Les animaux magiques de la Peninsula Valdez

Puerto Pyramides > Puerto Madryn > Punta Tumbo (manchots-ville)

Après 2 longs trajets en bus, nous nous sommes réveillés au Nord de la Patagonie. Plus précisément, à Puerto Pyramides, un ancien village de pécheur (de lion de mer 😦 ), sur la côte Atlantique. Aujourd’hui, le village est très touristique, surtout pendant la saison de reproduction des baleines à bosses… La Péninsule Valdes est un parc naturel protégé qui attire énormément d’animaux marins.

Les prix des hôtels et restaurants avaient doublé par rapport au Nord de l’Argentine… Comme d’habitude nous n’avions rien réservé (à la grande joie de Martine), mais avons trouvé un petit appartement sympa avec cuisine et BBQ. A nous, les « parilladas » argentines ! Dans le pays le plus carnivore au monde, la viande est un des produit alimentaire le moins cher.

Les baleines viennent ici pour les mêmes raisons que celles que nous avons vues en Colombie en septembre : mettre bas, s’occuper de leur petit et s’accoupler dans des eaux un peu plus chaudes que celles où elles vivent (pôle Sud), afin que le nouveau né ne meurt pas d’hypothermie.

Nous étions plutôt à la fin de la saison mais il semblerait que cette année, les baleines soient reparties plus tôt que d’habitude. Il ne restait plus qu’une baleine et son petit dans le golf… Alors nous avons sauté dans le prochain bateau, en espérant qu’elle n’aurait pas entamé sa migration avant notre arrivée.

Après une heure de navigation bredouille, nous avons fait demi-tour, nous nous rapprochions du port et avions le moral en berne. Mais la baleine et son petit étaient toujours là ! Nous avons pu les approcher de très près (apparemment ces baleines sont très sociables et le bateau ne les dérange pas)…

Elles n’étaient pas très dynamiques, elles se reposaient côte à côte à la surface en respirant bruyamment, afin de prendre des forces avant la grande migration. Nous leur souhaitons bonne chance pour les quelques 6000 kilomètres qui les attendent !

En plus des baleines, nous avons eu le plaisir de retrouver nos amis les lions de mer, assez différents de ceux des Galapagos. Ici, ce sont les « lions de mer à un poil » et les mâles sont encore plus impressionnants avec une véritable crinières qui leur font un énorme cou. On comprend mieux pourquoi on les appelle des « lions » de mer.

Nous avons pu les observer de loin à plusieurs occasions, mais jamais d’aussi près qu’aux Galapagos. Par contre, comme aux Galapagos, nous avons pu nager et jouer avec eux, le bonheur !

C’était aussi la saison de reproduction des lions de mer, alors les mâles dominants étaient un peu tendus. Nous avons eu droit à des scènes de course-poursuite entre gros mâles sur les rochers, comiques ! Pas facile de surveiller un harem de 20 femelles quand les autres mâles rodent autour !

D’ailleurs, un mâle a profité de notre présence en snorkelling pour s’approcher discrètement des femelles qui jouaient avec nous. Réaction immédiate du mâle dominant, toutes les femelles ont du remonter immédiatement sur leur rocher.

Sans parler de celles qui viennent de mettre bas et qui sont harcelées par les mâles et leur chantage « si tu ne couches pas avec moi, je ne te laisserai pas t’approcher de ton petit »… On a même vu ce gros mâle projeter en l’air ce bébé pour « mettre la pression » sur la mère. On ne se lassait pas de regarder le spectacle, à la fois comique, touchant voire triste parfois.

Autre spectacle comique, celui des bébés éléphants de mer… On trouvait les lions de mer gauches, balourds et disgracieux, c’est parce qu’on n’avait encore jamais vu d’éléphants ! A côté des éléphants de mer, les lions de mer sont des danseuses d’Opéra !

A cette époque, il n’y avait que des gros bébés sur la plage. Les parents étaient partis se nourrir au large pour environ 2 semaines. Les mères reviendront pour les allaiter mais en attendant ils jeûnent. Vu leurs réserves de graisse, ils devraient tenir !

On ne résiste pas à vous les montrer en pleine action ! On a appelé leurs figures « la pelleteuse »,  « la vague » et « le pâté » !

En plus des animaux marins, nous avons également vu d’autres animaux sauvages, comme de jolis guanacos (cousins des lamas), de sympathiques peludos (cousins des tatous) et une famille de nandous (cousins des autruches).

Mais le clou du spectacle se trouvait à Punta Tumbo ou « manchots-ville ». Les « manchots de Magellan » viennent passer l’été ici depuis 1947 et ils sont très nombreux : plus d’un million !!!

Où que nous regardions, il y avait des manchots à perte de vue ! Certains nids étaient même à plusieurs kilomètres de la mer !

Ils vivent en couple et viennent ici pour s’accoupler, pondre (2 œufs), couver et s’occuper des petits à tour de rôle.

Nous avons beaucoup ri en les observant vaquer tranquillement à leurs occupation : aller à la pêche, rentrer à la maison, nourrir les petits de poisson régurgité, dormir, se reproduire… On aurait presque dit des mini-humains !

Après ces quelques jours magiques auprès de nos amis les animaux, nous devions nous aussi migrer vers le Sud, direction la région des glaciers. Après les 3 bus de nuits de la première semaine, cette fois nous avons pris l’avion jusqu’à El Calafate.

Plus de photos dans la rubrique Photos

Notre voyage en Argentine en vidéo, c’est ici !

——————–

Réflexion de la semaine : nous n’emmènerons pas nos enfants au zoo, cirque et marineland !

Nous avons passé tellement de bons moments à admirer les animaux évoluer dans leur milieu naturel que nous ne pouvons plus concevoir contribuer à un business qui se résume à capturer des animaux sauvages, les mettre en cage, leur offrir des conditions de vie ignobles, dans le seul but de nous divertir.

Nous soutenons donc le mouvement européen d’interdiction de l’exploitation d’animaux sauvages (lions, otaries, éléphants, …) dans les cirques, comme c’est le cas en Belgique, Autriche et Grèce et espérons que la France suivra le même chemin, de même pour les zoos et marineland, on peut toujours rêver…

——————–

Dans le prochain épisode : la Patagonie, ses glaciers, ses pics et conditions extrêmes

Hasta luego !

Elisa y Jeronimo

4 réflexions sur “Les animaux magiques de la Peninsula Valdez

  1. Péninsula Valdes un lieu unique qui force à modifier notre comportement. Des images à jamais en mémoire. Vous avez 1000 fois raison. Bizzz

  2. Quelle merveille que vos rencontres animalières tout au long de ce voyage…Votre prise de conscience sur cet aspect de la consommation humaine (zoo, marineland etc…) est une conséquence naturelle et juste de notre avidité et de notre absence de vision long terme

  3. Ping: Les Hess dégustent au Nord de l’Argentine | JETM2013

Un petit commentaire, ça fait toujours plaisir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s