Les Rapp débarquent au pays des Incas

Arequipa > Canyon de Colca > Cusco

A Arequipa, nous avons a eu le plaisir d’avoir la visite des parents d’Elise. Nous les attendions avec impatience, surtout qu’ils étaient venus chargés de fromages, saucisson, chocolats et même de champagne ! Pour démarrer le séjour en beauté, ils nous ont offert un hôtel beaucoup plus sympa que d’habitude, avec terrasse, baignoire, vue sur les volcans… La classe !

Comme ils avaient l’air en forme et pour les mettre directement dans l’ambiance, nous sommes allés déjeuner au marché. Nous y avons découvert d’immenses étalages de fruits mais surtout de pommes de terres. Le Pérou, c’est PATATE-LAND ! D’après Mister Patate (après qu’il se soit réveillé), il y aurait plus de 500 espèces de pommes de terres au Pérou !

La ville d’Arequipa nous a plu tout de suite, la température y était agréable, malgré l’altitude (2300 mètres). L’architecture coloniale y est particulièrement riche et il y a un nombre important de belles maisons coloniales à visiter ou découvrir en passant une tête dans les patios intérieurs.

Un des principaux édifices coloniaux, le couvent de Santa Catalina, est un site étrange, d’autant plus que nous l’avons visité de nuit, nous nous serions vraiment cru au XVIème siècle. Il s’agissait d’une ville fortifiée en plein centre d’Arequipa où plus de 450 femmes vivaient, presque sans contact avec le monde extérieur. Il y avait bien sûr les nonnes et leurs servantes, mais aussi des femmes qui s’y réfugiaient volontairement ou contraintes par leur mari ( !).

Après 2 jours plutôt tranquilles à Arequipa, il était temps de partir en trek dans le canyon de Colca, le deuxième plus profond au monde, pour une petite mise en jambe.

Trek du Canyon de Colca, J1 : Cabanaconde (3200m) – Llahuar (2100m)

Après 6 heures de route panoramique dans un désert de pierre, seulement peuplé de lamas et de vicunyas, nous sommes arrivés au bord du canyon, à Cabanaconde, point de départ du trek.

Il ne nous restait « plus » qu’à descendre 1100 mètres de dénivelé (ouille, les cuisses !) jusqu’au hameau de Llahuar, situé au fond du canyon. Nous avions choisi une route hors des sentiers battus et étions presque seuls toute la journée.

Après 5 heures de descente bien raide et en plein soleil, nous sommes enfin arrivés et avons plongé directement dans les sources thermales, en alternant avec la rivière (froide !), le tout arrosé de champagne… Le bonheur !

Trek du Canyon de Colca, J2 : Llahuar (1900m) – Sangalle (1900m)

Le lendemain, nous sommes partis en direction de l’oasis de Sangalle, également située au bord de la rivière de Colca, mais pour y arriver, il fallait passer par un col et presque remonter en haut du canyon, avant de redescendre au niveau de la rivière…

Ce trek devait être un simple échauffement mais on en a bavé plus que prévu ! Heureusement que les panoramas étaient à couper le souffle (enfin ce qui nous en restait) et qu’il y avait une belle piscine qui nous attendait à l’arrivée !

L’oasis de Sangalle n’est pas un vrai village mais plutôt un regroupement d’hôtels qui dévient l’eau de la rivière pour remplir leurs piscines, une étape agréable pour une nuit mais pas plus.

Trek du Canyon de Colca, J3 : Sangalle (2100m) – Cabanaconde (3200m)

Le 3ème jour du trek consistait à remonter à Cabaconde pour sortir du canyon, 1100 mètres de pure montée. On en a bavé mais on l’a fait !

3 heures 30 plus tard, nous étions à la terrasse d’un resto de Cabanaconde, prêts à enchainer avec 6 heures de route vers Arequipa et une nuit dans le bus direction Cusco…

A Cusco, nous nous sommes dirigés vers le quartier de San Blas, sur les hauteurs, pour reprendre des forces dans une bonne boulangerie, avant de visiter le centre historique. Nous avons étés impressionnés par les premiers murs Incas que nous avons vus, des murs avec d’énormes pierres parfaitement assemblées entre elles comme un puzzle et une inclinaison typique. 

A Cusco, « le nombril du monde » selon les Incas, leurs vestiges sont bien visibles car de nombreux édifices coloniaux ont conservé des fondations Incas, trop solides pour être détruites. Malgré tout, les colons se sont attachés à construire par-dessus chaque temple Inca, une église ou un monastère. L’exemple le plus frappant est le monastère de Santo-Domingo, construit par-dessus le célèbre Temple du Soleil Inca, partiellement détruit et entièrement pillé par les espagnols (il était recouvert par des tonnes d’or).

A Cusco, nous avons continué de trinquer au Pisco Sour et sommes allés dans notre premier restaurant gastronomique du voyage, l’occasion de goûter un bon gros steak d’alpaca, merci (beau) Papa, merci (belle) Maman ! 🙂

Plus de photos dans la rubrique Photos

Notre voyage au Pérou en vidéo, c’est ici !

Dans le prochain épisode : sur les traces des incas, de la vallée sacrée au Machu Picchu…

A bientôt !

Elisa y Jeronimo

4 réflexions sur “Les Rapp débarquent au pays des Incas

  1. Ping: Cocktail d’activités surprenantes | JETM2013

  2. Quelle cascade d’images et d’informations depuis quelques jours. Nous avons du mal à reprendre notre souffle d’autant plus qu’on commence à vous attendre sérieusement. Ici aussi beaucoup de hauts et de bas. C’est très sportif d’une certaine manière. Bonne continuation Big Bizzzzzzzzz

Un petit commentaire, ça fait toujours plaisir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s