Surf, trek et bus au Pérou

Mancora > Trujillo > Huaraz

 

Nous sommes arrivés au Pérou en bus de nuit depuis l’Equateur, avec un sympathique passage de frontière à 2h du matin !

Le bus nous a laché à 6h à Mancora, nous étions complètement à l’ouest alors nous nous sommes alliés à 2 autres touristes, Oonagh l’Irlandaise et Alina, l’Allemande, pour trouver un hôtel où finir la nuit. On a trouvé l’endroit parfait pour reprendre des forces, Las Cabañas. Avec la cuisine ouverte, le BBQ et les hamacs, on était pas mal !

A Mancora, on a découvert un village assez étrange, avec des maisons de briques branlantes, posées sur le sable d’un désert gris, sans aucune végétation. Pas exactement l’idée qu’on se faisait du Pérou !

Heureusement, que la plage était belle car c’était sûrement la dernière fois qu’on pouvait se baigner dans la mer avant le Brésil. Plus au Sud, le courant de Humbolt rafraîchit l’eau et seuls les lions de mer se baignent !

Notre premier jour au Pérou fût l’occasion de goûter les spécialités péruviennes : ceviches, piscos sour et maté de coca, trop bon !!!

Le lendemain, on a testé les vagues, il faisait beau, l’eau était bonne et les vagues assez faciles à surfer, le bonheur !

On aurait pu rester un peu plus longtemps à Mancora mais on avait un RDV important dans le Sud du Pérou 13 jours plus tard, ce qui n’est pas beaucoup pour traverser un si grand pays, alors on a repris un bus de nuit vers Trujillo.

Nous nous sommes d’ailleurs faits arnaquer comme des débutants, malgré nos 9 mois d’expérience. Pour une fois que nous prenions un bus un peu confortable (et plus cher), nous nous sommes retrouvés dans un bus pourri, entassés les uns sur les autres…

A Trujillo, à 6h du matin, nous avons décidé de suivre notre copine Irlandaise qui partait le soir même en bus de nuit vers Huaraz (notre 3ème en 4 nuits, les fous !). Nous avons profité de la journée pour visiter les ruines Mochica du temple Huaca de la Luna (100 – 800 après JC).

Comme elles ont été longtemps ensevelies sous le sable, la conservation des couleurs d’origine est impressionnante.

Impressionnant aussi de visiter le temple qui comporte 5 « couches » car à chaque nouvelle génération, ils construisaient un nouveau temple par-dessus le précédent. On ne peut pas voir les couches inférieures sans casser les plus récentes, mais « par chance », les pilleurs de tombes s’en sont chargés et par endroits, on peut les apercevoir.

De retour à Trujillo, en attendant notre bus de nuit, nous avons erré de café en café afin de récupérer un peu, tout en visitant la ville et sa jolie place d’armes colorée.

Plaza de Armas - Trujillo

A Huaraz (3090 mètres d’altitude), nous nous sommes accordés une journée de pause (et d’acclimatation) avant de partir en trek.

Le lendemain, nous avons donc attaqué le trek de Santa-Cruz, 4 jours de marche dans la Cordillère Blanche. Nous avons hésité à partir seuls, mais pas trop longtemps car pour seulement 90€, on avait un guide, une tente, la nourriture et les ânes pour porter nos affaires ! En plus, notre groupe était bien sympathique alors, nous n’avons pas regretté notre choix !

La journée a commencé par 5 heures de route, belle mais pluvieuse, ce qui nous a un peu inquiétés car nous partions pour 4 jours de camping à plus de 3000 mètres d’altitude et que c’était le début de la saison des pluies…

Nous avons commencé par marcher sous le soleil mais nous nous sommes vite arrêtés car notre guide n’avait pas trouvé d’ânes pour nous accompagner. Nous les avons attendus pendant 3 heures avant de reprendre la route jusqu’à la tombée de la nuit, pour arriver au premier campement (magnifique).

Nous étions à 3850 mètres et Elise a commencé à ressentir un léger mal de l’altitude (mal à la tête), faut dire que nous étions les seuls à n’avoir pris qu’un jour d’acclimatation avant le départ… Alors, nous avons bu des litres de maté de coca.

A minuit, quelqu’un a frappé à notre tente, c’était les espagnols qui étaient en train de se noyer sous leur tente ! Solidaires, nous nous sommes serrés pour les accueillir.  Au moins, nous n’avons pas eu froid !

Trek de Santa-Cruz, J2

Le deuxième jour du trek est le plus dur car il faut passer le col de Punta Union à 4750 mètres (900 mètres de dénivelé positif) et, pas de chance, nous avons eu un temps pourri ! Nous n’avions aucune visibilité et lors de la dernière heure de montée, la partie la plus raide, il a même neigé ! C’était assez dur, nous avions le souffle court et le cœur qui battait très vite. Pour atteindre le col, nous avons carburé à la feuille de coca.

La descente a été catastrophique, on jouait à saute-cailloux sur le chemin transformé en rivière et nous avions tous les 2 mal à la tête…

Arrivés au campement, à 4200 mètres, après une petite sieste, le mal de tête était passé, mais nos affaires étaient trempées et il faisait 7°c sous la tente… Que du bonheur…

Trek de Santa-Cruz, J3

La nuit n’a pas été très bonne (froide et humide), comme vous pouvez le voir à nos têtes au réveil. Malgré tout, nous étions bien contents car le temps s’était nettement amélioré. Nous avons découvert que nous étions entourés de magnifiques sommets enneigés, culminants à plus de 6000 mètres d’altitude (la Cordillère Blanche compte environ 30 sommets à plus de 6000 mètres !).

Avec le soleil et ces paysages incroyables, le moral est vite revenu.

Après 5 heures de marche au fond d’une interminable vallée, entourés par d’impressionnants murs de pierres , nous sommes arrivés à notre dernier campement pour une sieste bien méritée.

A la tombée de la nuit, il s’est remis à pleuvoir mais il ne faisait pas trop froid car on était bien redescendu et les parties animées de trou duc’ nous ont réchauffés !

Trek de Santa-Cruz, J4

Le dernier jour était vraiment tranquille, il nous restait seulement 1 heure et demie de marche pour sortir de la vallée, d’autant plus que nous avions repris des forces après une bonne nuit au chaud (16° sous la tente !).

A Huaraz, nous nous sommes précipités dans un bon resto car la nourriture pendant le trek était vraiment limite (délicieux sandwiches à la margarine !), avant de prendre notre première douche jour en 4 jours, bien agréable aussi !

Ensuite, nous avons plié bagages pour une nouvelle nuit dans le bus, direction Lima…

Plus de photos dans la rubrique Photos

Notre voyage au Pérou en vidéo, c’est ici !

Dans le prochain épisode : Lima, encore des lions de mer et du surf sur sable…

A bientôt !

Elisa y Jeronimo

3 réflexions sur “Surf, trek et bus au Pérou

    • L’inca Trail, niveau qualité de service, c’était beaucoup mieux, on n’a pas eu de sandwich à la margarine ! 🙂
      Par contre il y avait beaucoup beaucoup plus de monde… Mais le Machu Picchu à l’arrivée avec (un peu de) le soleil!

  1. Ping: Encantados aux Galapagos | JETM2013

Un petit commentaire, ça fait toujours plaisir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s