Encantados aux Galapagos

Les Galapagos, nous en rêvions depuis longtemps et le jour du départ, nous étions comme des fous ! Nous partions sur les traces de Charles Darwin et sa fameuse théorie de l’évolution…

Il paraît qu’aux Galapagos, les animaux n’ont pas de prédateurs et n’ont pas peur des hommes… C’est aussi une des destination les plus chères au monde, nous étions prêts à exploser notre budget pour y passer 9 jours, tout en essayant de trouver des bons plans.

Première étape, trouver un hôtel abordable. Nous avons trouvé à 22,50$ avec cuisine.

Deuxième étape, trouver une croisière en dernière minute. Après avoir fait le tour des agences, nous avons trouvé un bateau qui partait… 2 heures plus tard ! On a craqué sur le bateau car c’était un des seuls voiliers et après d’âpres négociations, on a obtenu un « bon » prix : 600$ par personne pour 3,5 jours de croisière (4 nuits)… Très cher, mais beaucoup moins que ce que les autres passagers avaient payés (plus de 1000$).

Notre bateau était top, nous étions 9 touristes pour 6 membres d’équipage ! Notre cabine était petite mais confortable.

A peine arrivés à bord, nous sommes partis pour 12 heures de navigation vers l’île de Genovesa. La nuit fût mouvementée, nous étions face aux vagues et nous devions nous accrocher pour ne pas tomber de la couchette !

J1 – Genovesa

Le matin, nous nous apprêtions à débarquer mais impossible de prendre l’escalier car un lion de mer y faisait la sieste ! Pas vraiment impressionné par notre petit groupe l’animal, nous avons attendu qu’il se réveille, baille, s’étire et se décide enfin à se mouiller pour nous laisser passer !

Arrivés sur l’île, nous avons découvert des centaines de fous masqués qui nichaient à même le sol. Ils n’avaient absolument pas peur de nous ! Certains couvaient leur œuf en plein milieu du chemin, difficile de passer à moins d’un mètre d’eux.

A partir de ce moment, nous nous sommes passionnés pour les oiseaux, alors que ce n’était pas vraiment eux qui nous attiraient le plus aux Galapagos !

Sur cette île, vivent aussi leurs cousins à pattes rouges (un attribut sexuel), mais eux, nichent dans les buissons.

Les fous sont des pêcheurs de sardines hors paire, ils piquent comme des fusées en repliant leurs ailes et quand ils pêchent tous ensemble, on croirait un bombardement.

Au-dessus de tous ces oiseaux qui nichaient, les frégates guettaient pour voler la nourriture que les parents régurgitent pour leurs petits. Ce sont des oiseaux de mer qui ne se mouillent jamais pour se nourrir !

Sur Genovesa, nous avons découvert les iguanes marins. Ces dragons noirs n’existent qu’aux Galapagos (comme beaucoup d’autres animaux), ils vivent hors de l’eau mais plongent pour se nourrir d’algues et recrachent l’eau de mer par les narines !

Mais les animaux les plus drôles (et photogéniques) que nous avons découverts, ce sont les lions de mer ! Ils nous ont offert une super séance photo, imperturbables pendant la sieste !

J2 – Sullivan Bay – Bartolomeo

Sur Sullivan Bay, une « jeune » île volcanique, nous avions l’impression que la lave était encore liquide sous nos pieds. Jérôme avait oublié de prendre ses chaussures pour l’excursion. Ses pieds se souviennent encore des 2 heures de marche sur la lave.

C’est ici qu’on a rencontré les animaux les plus comiques des Galapagos, les pingouins ! Un petit couple qui nous a fait penser à… nous !

L’île de Bartolomeo nous a offert une des plus belle vue des Galapagos, des îles volcaniques avec, bizarrement, des plages de sable blanc…

J3 – Sombrero Chino – Santa Cruz

Sur l’île de Sombrero Chino, nous avons étés accueillis par une famille de lions de mer. Pendant que les jeunes femelles jouaient à se pourchasser dans l’eau, les bébés nous faisaient les yeux doux…

… et le mâle exerçait son autorité sur une femelle pour l’entraîner dans une partie de « nageoires sous l’eau » !

A Santa Cruz, on a fait une balade en zodiac dans la mangrove où on a retrouvé nos amis les requins et tortues qui barbotaient dans 40 cm d’eau, en plus de nombreux oiseaux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J4 – North Seymour

Pour notre dernier jour de croisière, nous avions rdv avec les stars des Galapagos, les fous à pattes bleues (également un attribut sexuel).

Sur cette île, les frégates superbes mâles étaient en pleine séance de drague et gonflaient leur gorge rouge sexy pour attirer les femelles… Superbe !

En plus des visites sur les îles, le gros avantage de la croisière était de pouvoir accéder à des spots de snorkeling incroyables…

Nous avons notamment pu voir sous l’eau : de gros poissons tropicaux, de nombreuses tortues et beaucoup de requins (pointes noires, pointes blanches et requins des Galapagos).

Ainsi que de nombreuses raies, dont un escadron de 5 raies aigle léopard volantes qui nous a fait sursauter !

 

Mais ce qui nous a le plus émerveillé, c’est de jouer et danser pendant des heures avec les sympathiques lions de mer. Des moments magiques…

L’eau était fraîche (15 degrés) mais grâce au spectacle (et à la combinaison), on ne s’en rendait pas compte !

4 jours en « indépendant »

Nous sommes allés voir les « dinosaures des Galapagos », les tortues géantes. Elles peuvent peser 250 kg, vivre 150 ans et passer une année sans boire ni manger. Elles se trouvent en plein milieu de l’île de Santa Cruz, dans la région la plus luxuriante et passent leur journée à brouter dans les champs. Elles sont fascinantes avec leur tête de dinosaures et se déplacent au ralenti avec leur lourde carapace.

L’île de Santa Cruz offre de magnifiques plages de sable blanc mais à cause du nombre important de personne, les animaux se font beaucoup plus timides.

Nous avons fait deux plongées et malgré des conditions pas évidentes, beaucoup de courant, de vagues et une visibilité très mauvaise, elles valaient le coup. Nous avons entraperçus des requins marteaux, une raie en train de planer, plein de requins, des bancs de poissons et des « jardins » d’anguilles.

Pour nos 2 derniers jours, nous sommes partis sur l’île de San Cristobal (ou « Lion de mer-ville »). A l’arrivée au port, nous avons étés accueillis par les cris (et l’odeur) de lion de mer, nous avons constaté que nous étions chez eux et compris l’expression « sentir le phoque » !

A la plage de la « Loberia », il y avait évidemment encore des lions de mer (lobos en espagnol). Le problème, c’est qu’on ne pouvait pas laisser nos affaires sans surveillance car pendant qu’on bavardait avec les tortues dans l’eau, les lions de mer prenaient leurs aises…

Jérôme a du se battre pour récupérer la serviette et cette jolie femelle nous a laissé un doux « parfum de phoque » !

Pour finir notre séjour en beauté, nous avons fait un snorkeling impressionnant dans la faille du rocher « Leon Dormido » (lion endormi), un repaire de requins, nous n’en avions jamais vu autant !

Aux Galapagos, on a dépensé chaque jour, 5 fois plus que ce qu’on dépensait habituellement en Equateur, mais ça les valait. Nous avons étés émerveillés en permanence par la beauté de la nature, on se serait cru au paradis…

Plus de photos dans la rubrique Photos

Notre voyage aux Galapagos en vidéo, ici !

—————

Réflexion de la semaine : les Galapagos et le reste des océans

Nous avons pu profiter de la richesse naturelle des Galapagos, les animaux y sont nombreux et vivent presque sans contrainte humaine. Ils s’épanouissent librement dans la réserve marine protégée des Galapagos (40 miles autour des îles, soit 65 km).

Néanmoins, nous avons été sensibilisés par plusieurs menaces qui planent sur ce magnifique écosystème. Tout d’abord la pression touristique augmente aux Galapagos (malgré les niveaux de prix), entraînant une hausse de la population locale, donc de plus en plus de monde, de bruit, de trafic, de pollution…

Mais ce qui nous attriste le plus, c’est que beaucoup de ces animaux étant des migrateurs, il y a de fortes chances qu’ils se retrouvent pris dans des filets un jour ou l’autre. La pêche intensive (illégale ou non) menace l’écosystème des Galapagos mais également la survie des océans. D’après le film choc Losing Nemo – An empty Ocean by 2014 de Theblackfish, au rythme de (sur)pêche actuel, les océans pourraient se retrouver vide de poisson en 2048 !

Le film mentionne notamment que 40% de la pêche serait inutilisée. Nous avons effectivement constaté en nous baladant dans un port au Pérou que de nombreux poissons pris dans les filets gisaient morts sur le sol et ne seraient jamais mangés…

—————

Dans le prochain épisode : Le Nord du Pérou

A bientôt !

Elisa y Jeronimo

7 réflexions sur “Encantados aux Galapagos

  1. Vous avez vécu des merveilles et toutes antennes déployées vous nous les restituez. Grace a vous, a l’île Palomina, nous avons vécu cette expérience fabuleuse de nager et « parler » aux lions de mer. Inoubliable ! Merci vous êtes merveilleux

  2. Merci pour ce reportages magnifique. Elise n’oublie pas stp de donner l’adresse des bons plans pour ceux qui suivent. Amitiés et éclatez vous bien.

  3. Ping: Montée d’adrénaline andine | JETM2013

Un petit commentaire, ça fait toujours plaisir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s