Montée d’adrénaline andine

Baños > Tena > Riobamba > Guayaquil > (Galapagos) > Cuenca 

Nous avons commencé notre séjour à Baños par faire trempette dans les bains thermaux qui ont donné leur nom à la ville. Vers 19 heures, les deux piscines (38°C et 45°C) étaient remplies de locaux venus se détendre agréablement. On a bien aimé, même si la couleur de l’eau laissait à désirer… Les piscines sont situées juste en dessous d’une cascade beaucoup plus fraîche, idéale pour le choc thermique.

En plus des eaux thermales, Baños offre la possibilité de pratiquer des sports extrêmes de plein air dans les montagnes et rivières des environs.

Le lendemain de notre arrivée, comme il pleuvait depuis près de 24 heures, nous nous sommes dit que c’était le bon moment pour faire du rafting. En arrivant sur place, nous avons découvert la rivière Pastaza (classe 3-4), vraiment impressionnante.

Nous avons eu quelques sensations fortes quand notre raft fonçait sur les vagues, surtout Jérôme, désigné comme le « capitaine » de l’avant-gauche du bateau. La rivière était déchaînée, nous entendions le roulement des pierres en dessous de nous, le paysage était magnifique… C’était sympa mais un peu trop court (25 minutes) et du coup un peu cher (25$).

Le lendemain, par chance il faisait beau, alors nous avons pu louer des vélo pour descendre le long de la « route des cascades », 24 kilomètres de (presque) descente.

Première cascade et premier stop, un site impressionnant. Une tyrolienne qui relie les 2 rives du canyon du fleuve Pastaza, d’une longueur de plus d’1 kilomètre, 100 mètres au-dessus de la rivière très agitée et devant une énorme cascade. On s’est dit qu’on ne ferait pas ce genre de chose en Equateur car les normes de sécurité nous semblaient limites.

10 minutes plus tard, nouvelle cascade et nouveau stop. Jérôme, pris d’une envie d’adrénaline a réussi à convaincre Elise de faire la tyrolienne en « position volante ». Voici la vue que nous avions avant le départ alors que nous étions tous les 2 accrochés comme des saucissons, sans échappatoire possible… Elise se voyait finir au fond de la rivière bouillonnante 100 mètres plus bas…

Cri d’horreur et saut dans le vide en direct :

Ouf ! Nous étions toujours vivants de l’autre côté ! Il ne nous restait plus qu’à prendre une « tarabiata » pour retraverser la rivière, sorte de télésiège en forme de panier qui était déjà utilisé par les incas.

Nous avons encore fait 2 arrêts pour descendre au fond du canyon et voir les cascades de plus près.

Et sommes finalement arrivés à Rio Negro, un minuscule village où nous avons trouvés le sport parfait, Casa Las Estancias, un resto situé au bord d’une jolie petite rivière assez tranquille pour pouvoir s’y baigner, en attendant que notre truite soit prête. De Rio Negro, nous sommes rentrés en bus à Banos, pour éviter les 24 km de montée.

Nous sommes ensuite partis vers Tena, située aux « portes de la forêt amazonienne ». Nous voulions y faire un trek dans la forêt mais, grosse déception en arrivant sur place, toutes les agences proposaient des visites dans les communautés indigènes qui nous semblaient être des mises en scène pour touristes, pas du tout authentiques et trop chères. Apparemment il faut pousser un peu plus loin (Parc Yasuni ) pour vivre une réelle expérience Amazonienne, mais nous n’avions pas le temps car nous décollions pour les Galapagos 5 jours plus tard. Du coup, nous avons décidés de ne pas faire de tour dans la forêt, bien que nous soyons venus exprès. Nous pensons retenter la forêt amazonienne en Bolivie !

Au moins, notre hôtel avait une jolie vue…

Comme nous ne voulions pas repartir tout de suite, nous sommes allés voir une cascade dans les environs de Tena, jolie balade qui nous a permis de voir quelques insectes « amazoniens », parmi les plus inoffensifs.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bizarrement, la rivière était très presque à sec car ici, c’était la saison sèche ! Après seulement 3 heures de bus depuis Baños, le climat était complètement différent et on avait gagné 10 degrés, drôle de pays !

Comme d’habitude, Jérôme a joué avec les petits locaux dans les toboggans…

Après une balade tranquille le long de la rivière, nous sommes arrivés à la « grande cascade », une douche puissante au beau milieu de la jungle, entourée de rochers.

Après cette étape raccourcie, il nous restait du temps pour un arrêt à Riobamba. Nous avons été agréablement surpris par cette ville, située à 2700 mètres d’altitude, au pied du plus haut sommet d’Equateur, le volcan Chimborazo (6310 mètres).

Nous n’avons pas pu résister à aller voir le volcan de plus près et sommes partis pour une journée de descente en vélo sur ses pentes. Nous sommes montés jusqu’au refuge (4800 mètres) en voiture, puis à pied jusqu’à 5100 mètres, une petite balade qui nous a bien fait sentir les effets de l’altitude, pas la peine de courir pour être essoufflé !

A 5100, on s’est dit que le Mont Blanc était bien petit devant la montagne qui se dressait encore devant nous…

Nous sommes redescendus au refuge et avons enfourché nos vélos pour une descente de 2000 mètres de dénivelé. On s’est vraiment éclaté, sensations impressionnantes ! On avait l’impression de foncer sur la lune, les paysages étaient fantastiques…

… et par chance, nous sommes tombés sur des lamas sauvages (vigognes), et domestiques (alpagas), ils ressemblaient à des peluches !

Après cette superbe étape, nous nous sommes dirigés vers Guayaquil pour prendre notre avion vers les Galapagos !

Voir prochain article pour le détail de nos aventures aux Galapagos…

De retour de cette étape au paradis (vous en saurez plus bientôt, promis, on se dépêche !), nous nous sommes dirigés vers notre dernier stop en Equateur, la ville de Cuenca, pour 3 jours. Cuenca est la capitale des fameux Panamas, ces chapeaux de paille fabriqués en Equateur. Ils sont devenus très populaires auprès des ouvriers qui construisaient le canal de Panama et ont donc gardé ce nom.

Nous avons arpenté tous les magasins pour comparer les prix et modèles et faire quelques cadeaux, pas facile d’acheter quand on n’y connait rien et que les prix varient entre 20$ et 200$ !

Le port du chapeau est vraiment ancré dans la culture locale, surtout auprès des femmes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cuenca est une ville agréable pour se balader le long de la rivière ou dans le parc Calderon qui borde la cathédrale.

A Cuenca, on a plutôt bien mangé au marché, on a découvert des pancakes de maïs sucré (tortillas de choclo) et de bons chocolats chauds pour le ptit dej’ mais on a aussi failli ne plus pouvoir manger car notre carte bleue était bloquée (contrecoup des Galapagos). Nous nous en sommes rendu compte quand il ne nous restait plus que 7$ en poche ! Heureusement, il y avait une cuisine dans notre hôtel pour se faire du riz !

Nous avons quitté Cuenca et l’Equateur dans un bus de nuit direction Mancora au Pérou (avec un « sympathique » passage de frontière à 2 heures du matin !).

Un super séjour dans ce pays qui, malgré sa petite taille offre des paysages très variés et un accueil des locaux très chaleureux !

Plus de photos dans la rubrique Photos

Notre voyage en Equateur en vidéo, c’est par ici !

 

——————–

Le vote utile de la semaine : Pour notre blog ! 

Golden Blog

Ça prend 2 secondes et ça fait plaisir !

Alors pour voter, c’est simple, il faut cliquer sur l’image ci-dessus puis sur le bouton Voter et on peut le faire une fois par jour jusqu’au 25 octobre 2013 !

Merci !

——————–

Dans le prochain épisode : Les Ga-la-pa-gos !!!

A bientôt !

Elisa y Jeronimo

7 réflexions sur “Montée d’adrénaline andine

  1. Ping: Immersion familiale en Equateur | JETM2013

  2. Pour les émotions fortes maritimes on a la Bretagne « gratuit » et pour la tyrolienne on a le Tyrol, donc prévoyez une pause des folies en tous genres, pour les temps que nous partagerons avec vous… A après-demain !!!!!

Un petit commentaire, ça fait toujours plaisir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s