Immersion familiale en Equateur

Otavalo > Quito

Nous n’avions pas encore passé la frontière Équatorienne que nous sympathisions déjà avec des Équatoriens Quechuas (aucun rapport avec Décathlon !), le principal peuple indigène amérindien. Très différents des Colombiens, ils portaient les cheveux longs, tressés et des chapeaux de feutre.  Apres la frontière, nous avons retrouvé nos nouveaux amis Équatoriens dans un bus en direction d’Otavalo et ils nous ont proposé de nous héberger dans leur famille !

Nous sommes donc allés rendre visite à leur neveu, Inty, sa femme Suzy et leurs 2 enfants Sayarumi (3 ans) et Faccha (5 ans). Ils nous ont tout de suite mis à l’aise, au bout de 10 minutes, les enfants étaient sur nos genoux, alors nous avons décidé de rester dormir chez eux pour la nuit.

La famille était adorable, notre séjour en Equateur ne pouvait pas mieux démarrer !

Ils se parlent en Quechuas et parlent également couramment l’Espagnol, même le petit dernier ! Suzy tient une épicerie au marché et Inty est peintre (voir à la fin de l’article).

A notre réveil le lendemain, les enfants étaient prêts à partir et le poulet que nous avions acheté mijotait. Ils nous avaient préparé un petit déjeuner de roi ! Nous sommes partis à la découverte de la campagne aux alentours de la ville, au pied du volcan sacré Imbabura (4621 mètres).

Nous avons ensuite trempé nos pieds dans la cascade de Peguche, également sacrée pour les Quechuas et miraculeuse pour nous car nous y avons trouvé 15 dollars !

Le soir, après une séance de « Los Pitufos en Paris (Les Schtroumpfs à Paris) » avec les enfants, nous avons invité toute la famille dans leur « Chifa » préféré (les restaurants chinois en Equateur).

Comme nous nous sentions hyper bien dans cette famille, nous avons décidé de rester un peu plus longtemps que prévu, afin de partager davantage de moments avec eux.

Nous sommes partis en expédition à 7 au lac de Cuicocha, un site sublime.

Le lac est situé à 3068 mètres, dans un ancien cratère, au pied du volcan Cotacachi (4980 mètres). Première neige du voyage ! (Enfin, on l’a vue de loin !)

Autre expédition mémorable, nous sommes allés rendre visite aux parents d’Inty dans leur village pour goûter la spécialité locale : le « cuy » (prononcer « couille » !), qui n’est autre qu’un cochon d’inde !

C’est un met de choix, réservé aux occasions spéciales, mais nous avons eu l’honneur d’y goûter et d’assister à toute la préparation (pour Elise). Un moment délicat. Comment rester sereine et continuer de discuter tranquillement avec la grand-mère pendant qu’elle saigne, puis « épluche» et vide les « cuyes »… On vous épargne les détails sensibles ! Pour les moins sensibles et ceux qui n’ont pas eu de cochon d’inde étant petit, le résultat ici.

Pendant ce temps-là, Jérôme disputait une partie d’ecuavoley devant une foule (de vaches) en délire !

L’ecuavoley est le sport national en Equateur. Il se joue sur un terrain classique de volley, avec un filet un peu plus haut, à 3 contre 3. Dans presque tous les villages, les locaux se retrouvent en fin de journée et misent 10$ avant de s’affronter lors de parties endiablées. Inty voyant la grande taille de Jérôme (par rapport aux locaux), lui a proposé de participer à un match. Pas de problème pour Jérôme, normalement il n’est pas trop mauvais au volley, donc ça devrait le faire… Sauf que l’ecuavoley se joue avec un ballon de foot ultra gonflé ! Les malades !!!

Après 1 heure de match, 10$ de perdus, un bon moment de passé,  il n’était même plus en mesure de faire rôtir les cuyes, alors Elise s’en est chargée ! Au final, nous avons bien mangé. Les cuyes grillés ont un peu gout de lapin, on a bien apprécié, surtout le moment de partage en famille.

Le marché du samedi à Otavalo constitue la principale attraction touristique de la ville. Nous en avons profité pour faire du baby-sitting avec la petite Faccha et trouver les bonnets « Pitufos » que nous cherchions pour nos petits chouchous ! On n’avait pas l’air malin, à demander à chaque stand s’ils avaient « Papa Pitufos» et la « Pitufina» !

Quand nous sommes enfin partis pour Quito, nous étions un peu tristes de quitter cette famille adorable que nous connaissions depuis à peine 3 jours…

D’autant plus qu’arrivés à Quito, nous nous sommes « battus » avec les transports en commun pour aller à Mariscal, dans le Quito moderne, le quartier le plus vivant d’après les guides. Nous avons débarqué un samedi soir dans un espèce de ghetto pour touristes avec bars, boites et restos de burgers… Au moment de nous coucher, on a mis les boules quies et on aurait bien aimé retourner dans notre famille d’Otavalo !

Heureusement, le vieux Quito est un endroit agréable pour se balader car il y a des rues piétonnes, très animées, surtout  le dimanche.

Nous sommes sortis de Quito pour marcher sur « la mitad del mundo (la moitié du monde) » ! Cet endroit a été déterminé comme l’équateur par des scientifiques français  (cocorico !) au XVIIème siècle. Un monument-musée leur est dédié, bien qu’ils se soient trompés de 200 mètres !

Il y a un autre musée à l’endroit exact où passe la ligne de l’équateur, nous y avons fait l’expérience de l’évacuation de l’eau et à un mètre près, elle tourne dans un sens, dans l’autre ou ne tourne pas du tout (sur la ligne), dommage que les français n’aient pas pensé à la faire également ! Autre expérience bizarre : essayer de marcher les yeux fermés sur la ligne, impossible à cause des forces centrifuges qui s’inversent pile sur la ligne… On devient savants !

A 2800 mètres d’altitude, Quito est une des capitales les plus hautes au monde, alors nous avons voulu monter encore plus haut, pour titiller le volcan Pichincha et voir la ville à nos pieds. Nous avons pris un téléphérique (après avoir grimpé la moitié de la montagne à pied !) qui nous a emmené à 4000 mètres d’où la vue était grandiose.

On aurait bien aimé vous dire qu’on était allé au sommet, à 4800 mais comme on n’avait pas trop envie de forcer, on s’est contenté d’une petite balade d’acclimatation à l’altitude.

Pour reprendre des forces, on est redescendu tout droit au marché pour goûter une nouvelle spécialité, le « chancho hornado », très bon, surtout la peau grillée ! Plus rien ne nous fait peur en termes de cuisine…

Une première semaine en Equateur, riche en découvertes et en rencontres…

Plus de photos dans la rubrique photo

Notre voyage en Equateur en vidéo, c’est par ici !

——————–

Coup de pouce de la semaine : Inty Gualapuro, un peintre Quechua qui mérite d’être connu

C’est avec grand plaisir que nous vous présentons les peintures de notre ami Inty.

Ses œuvres remplies de symboles Quechuas sont fascinantes. Passionné par la peinture et sa culture, il rêve de venir exposer ses peintures en Europe et surtout à Paris.

Si ses œuvres vous intéressent ou si vous souhaitez l’aider dans son projet, n’hésitez pas à le contacter : intyjgi13@yahoo.es (en Espagnol), sinon vous pouvez nous contacter directement

Dans le prochain épisode : Des sensations fortes dans les Andes…

A bientôt !

Elisa y Jeronimo

6 réflexions sur “Immersion familiale en Equateur

  1. Toujours un plaisir de suivre vos aventures, on passe régulièrement par ici et vous nous donnez l’impression qu’on est toujours un peu en voyage… 😉 L’Amérique du Sud figure en bonne place pour la prochaine escapade! Un conseil de voyageurs rentrés chez eux depuis le mois de mai : PROFITEZ-EN! P.S. : Depuis notre rencontre en Inde, on dirait que les cheveux d’Elise ont bien poussé 😀 A bientôt! Margot & Ben

  2. Pas vaillante pour vos découvertes gastronomiques….
    et si en plus les forces centrifuges s’en mêlent, la digestion doit être difficile !
    Bisous réconfortants

  3. Vraiment intéressant de savoir qu’on ressent si nettement le changement des forces centrifuges sur l’équateur.
    Avec une accalmie passagère. Bon, gardez bien l’équilibre quelque soit le sens de rotation de l’eau.
    Bonne continuation et Big Bizzzzzzzzzz

  4. Vos articles deviennent de vrais guide gastronomiques !…à la condition d’ avoir l’ estomac bien accroché
    Bien sympathiques les équatoriens. besos Mama

Un petit commentaire, ça fait toujours plaisir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s