CO-FFEE ? CO-CAINE ?! CO-LOMBIA !!

Barranquilla > Medellin > Salento 

Depuis Riohacha, nous avons fait une escale rapide à Barranquilla, essentiellement pour y prendre un vol vers Medellin. L’escale s’est révélée plus agréable que prévue car une amie nous avait trouvé un hébergement dans une coloc’ bien sympa. Après 6 heures de bus, nous sommes arrivés un dimanche aprèm’ dans l’appartement de Léo et Elza et c’était la fête ! Bonne ambiance !

Pour les remercier, nous leur avons cuisiné le dîner. Ils nous ont expliqué pourquoi il y a des manifestations en ce moment en Colombie. Les agriculteurs
Colombiens manifestent contre le traité de libre-échange récemment signé avec l’Union Européenne (après celui signé avec les USA) qui représente  une concurrence déloyale car les agriculteurs Européens reçoivent des aides mais pas les Colombiens. Etonnamment, certains fruits importés seraient moins chers que les fruits produits localement. Du coup, il y a des problèmes de transport car ils font des barrages routiers mais nous n’avons pas été touchés pour l’instant.

Après avoir pris comme prévu notre vol vers Medellin, nous sommes allés directement à l’hôtel Ibis ! Et oui, nous nous sommes payés une nuit de luxe ! Une des dernières nuits gratuite qu’il nous reste… Après nos aventures à dormir dans des hamacs dans la jungle et le désert, nous l’avions bien mérité !

Medellin nous a tout de suite plu pour son animation, il y avait plein de monde dans les rues et des petits groupes de musiciens sur les places. En plus, il faut avouer que les sculptures de Botero sont très photogéniques !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après une nuit dans le quartier chic et business d’Industriales, nous avons déménagés pour le Prado, beaucoup plus populaire, où nous avons trouvé un des seuls hôtels qui ne soit pas un hôtel de passe !

Une fois n’est pas coutume, nous avons fait du tourisme dans les transports en communs. Le métro aérien, est presque aussi beau que celui de Bangkok et le Metrocable est sensationnel.

Medellin est une ville riche, qui a profité de son fameux cartel de la cocaïne, tenu par le baron, Pablo Escobar dans les années 80. Le cartel de Medellin fournissait alors 80% de la production mondiale de cocaïne ! Escobar, 7ème fortune mondiale en 1990 était également investit en politique et dépensait des millions dans les quartiers défavorisés de la ville où il était très populaire. Une sorte de Robin des bois des temps modernes… Avec la violence en plus…

Le Metrocable est un télécabine, construit par une société française (Poma, la même que dans les stations de ski) qui survole certains quartiers pauvres, avec leurs maisons en briques qui montent toujours plus haut sur les collines dominant la ville. C’était dans ces quartiers que se livrait la guerre de la drogue. En 1991, Medellin était la capitale mondiale du crime avec plus de 25 000 morts violentes.

En haut du téléphérique, on arrive directement dans la nature, le parc Arvi est un site d’écotourisme où nous avons pu louer gratuitement des « vélib » (!) et admirer la vue sur la ville.

Après cette escale citadine trépidante, nous sommes allés dans une région plus tranquille, la zone cafetière et plus précisément le village de Salento, à 2000 mètres d’altitude.

Nous nous sommes tout de suite sentis super bien, au frais, après ces 3 dernières semaines dans la chaleur de la côte Caraïbe. Nous avons trouvé un joli hôtel, Plantation House , (recommandé par nos amis, Bilou, Guillaume et Morgane !) avec une super cuisine pour nous faire de bons petits déjeuners (Jérôme est devenu le roi des jus de fruits exotiques) ! Nous allons donc rester au moins 4 jours à Salento, un village dans lequel il fait bon se balader, se reposer, se balancer, manger des truites et des glaces…

En plus, les paysages sont magnifiques avec de nombreuses pentes escarpées verdoyantes et leurs vaches (normandes !).

Le village est surtout connu pour sa production de café, l’Arabica de Colombie étant un des meilleurs au monde, nous avons visité une « finca » (ferme) de café pour comprendre son mode de fabrication (traditionnelle). On ne va pas détailler les 24 étapes de fabrication du café, mais en gros les producteurs de café Colombiens sont responsables de la récolte des cerises de café, de leur presse (pour extraire le grain), du lavage à l’eau (pour enlever le sucre) et du séchage des grains. La torréfaction est un savoir-faire particulier qui est réalisé par des entreprises spécialisées (essentiellement en Europe), mais exceptionnellement, elle a été faite à la ferme pour qu’on puisse goûter le café.

Dans les fermes traditionnelles comme celle-ci, les plants de café doivent être protégés du soleil. Ici, ils ont planté des arbres fruitiers dans lequel nous pouvions nous servir… Nous sommes repartis les poches pleines d’oranges, goyaves, bananes et avocats !

La région autour de Salento vaut également le détour. Nous sommes allés nous balader dans la vallée de Cocora, célèbre pour ses palmiers de cire (arbre national de la Colombie) qui peuvent atteindre 50 mètres de haut ! La balade était sympa, nous étions en forme après « la Ciudad » et la vue était assez spectaculaire…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons également visité un autre joli village, Filandia, qui ressemble à Salento, avec sa place du village carrée et son église adossée à la montagne.

Pour terminer notre séjour à Salento en beauté, le 1er septembre, nous avions réservé la petite cabane en bambous de la finca de café, en contrebas du village et dominant la vallée. Nous étions tout seuls, c’était parfait ! Une journée beaucoup plus tranquille que celle de l’année dernière…

Plus de photos dans la rubrique photo

Notre voyage en Colombie en vidéo, c’est par ici !

———– 

Réflexion de la semaine : La politesse Colombienne

Depuis notre arrivée en Colombie, nous sommes impressionnés par la politesse et l’amabilité des Colombiens.

  • Peu importe la situation, le niveau social de l’interlocuteur, le lieu, nous avons toujours été accueillis, avec un sourire, un « Buenos dias / tardes / noches » (Bonjour / Bonsoir), parfois même un « Muy buenas tardes » !, suivi de « Como esta » (Comment allez-vous) et enfin « Mucho gusto » (Enchanté).
  • Dans n’importe quel commerce ou dans la rue, dès que nous sollicitions un service, la réponse était toujours « Con mucho gusto / A la orden » (Avec plaisir / A votre service).
  • A notre départ nous avions le droit à « Que le vaya bien » (Portez-vous bien), ou encore « Mucha suerte, cuidado » (Bonne chance, faites attention).

Ce que nous retiendrons également des Colombiens, c’est qu’au-delà de leur politesse ils s’intéressaient sincèrement à nous, même si nous leur étions inconnus.

Dans les pays occidentaux et en France bien sûr ce comportement est de plus en plus rare (voire inexistant dans les grandes villes) alors qu’il ne demande pas des efforts insurmontables, quel dommage ! On espère qu’on s’en souviendra à notre retour et qu’on conservera la politesse, l’amabilité et le sourire Colombien. Ca ne coûte rien et ça fait toujours plaisir.

La preuve, en musique ici !

———–

Dans le prochain épisode : La côte Pacifique et ses baleines…

A bientôt !

Elisa y Jeronimo

4 réflexions sur “CO-FFEE ? CO-CAINE ?! CO-LOMBIA !!

  1. Très belle traversée de la Colombie si chaleureuse et contrastée.
    Effectivement je viens de féliciter un chauffeur de bus parisien pour son attention à chacun des voyageurs… et bonjour et sourire, et ouverture de la porte… on se serait cru en Colombie…alors : CO-CO-ri-CO.

  2. Ping: « La Colombie, ça se mérite ! » | JETM2013

Un petit commentaire, ça fait toujours plaisir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s