Rapide traversée du Costa Rica et du Panama

San José (Costa Rica) > Manuel Antonio > Panama City > Puerto Obaldia

3 jours au Costa Rica

P1040137

Après nos déboires nicaraguayens, nous avons été accueillis comme des rois au Costa Rica par Bilou, un copain de Jérôme, instituteur au Lycée français de San José. Ca nous a fait du bien !!

Comme il était en week-end, nous sommes partis dès le lendemain sur la côte Pacifique, à Manuel Antonio, une réserve naturelle. Le Costa Rica est connu pour la richesse de sa faune et flore, protégées par de nombreuses réserves naturelles. Nous avons rapidement constaté que les crocodiles étaient plutôt peinards au Costa Rica. En s’arrêtant sur un pont, nous en avons vu une trentaine qui barbotaient dans la rivière en attendant tranquillement que des poulets leurs tombent du ciel (les vendeurs de boissons fraîches les nourrissent pour que les voitures s’arrêtent).

croco2

Quand nous sommes arrivés sur la côte, il pleuvait, mais nous nous sommes baignés quand même !

P1040135

En fin d’après-midi, nous avons rejoint la copine de Bilou, Mayline dans son petit village de montagne. Elle nous a emmenés diner dans un resto typique, avec un menu particulièrement élaboré : porcs grillé et manioc ! Au moins nous n’avons pas regretté notre choix.

P1040142

Le lendemain matin, nous avons eu de la chance pour visiter le parc naturel de Manuel Antonio car il faisait super beau ! Au bout de 2 minutes de balade, nous sommes tombés sur un colibri qui butinait une fleur tranquillement devant nous, c’était la première fois qu’on en voyait un. Vu sa taille et sa vitesse (300 battements d’ailes par secondes !), impossible de le prendre en photo mais on peut vous montrer la fleur !

P1040145

Peu de temps après, c’est un groupe de singes qui s’amusait à se pendre par la queue au-dessus de nos têtes !

Les animaux (iguanes, singes et ratons-laveurs) étaient encore plus visibles sur la plage, zone stratégique pour voler le pique-nique des touristes.

En fin d’après-midi (de week-end pour Bilou), nous sommes rentrés vers San José et avons goûté le gallo pinto tica (costaricain), bien meilleur que celui du Nicaragua car dans celui-là, en plus du riz et des haricots rouges, il y avait… des oignons !

Merci Bilou pour ces 3 jours bien agréables, qui nous ont redonnés le sourire et merci de nous avoir prêté ton appareil photo ! Pura Vida !

P1040173

4 jours au Panama

Ca faisait longtemps que nous n’avions pas eu de passage de frontière compliqué mais les douaniers Panaméens ont bien renversé la tendance. Tout d’abord, ils voulaient voir 500$ par personne, nous ne les avions pas exactement mais comme ils ne savaient pas trop compter, c’est passé. Par contre, de peur que nous venions émigrer au Panama, ils exigeaient un billet de sortie du pays, que nous n’avions pas car nous avions prévu de partir en bateau. On a tenté un coup de bluff, on est allé au cyber et on a rédigé une attestation (en français) stipulant que nous avions réservé une place sur le bateau de notre copain Victor pour sortir du Panama et ça a marché ! Ouf ! 17h après notre départ de San José, nous sommes arrivés à Panama City, directement dans un centre commercial.???????????????????????????????

Ca tombait bien, notre objectif principal était de racheter tout le matos qu’on nous avait volé. Nous avons donc arpenté les centres commerciaux, avec un record de 6 heures passées dans le plus grand ! On est sorti avec un sentiment de victoire, on avait réussi à retrouver notre appareil photo ! Youpi !

Panama City regroupe des quartiers aux ambiances très différentes. Le front de mer, riche et moderne, avec des centaines de buildings, a un air de Miami. D’ailleurs, on a profité de la promenade en bord de mer pour faire un footing avec comme but de ramener des ceviches bien frais du port. Bizarrement, Elise courrait plus vite que d’habitude…

???????????????????????????????

Panama City s’est enrichi principalement grâce à son canal, la visite du musée du canal nous a révélé son histoire incroyable. Ce sont d’abord les Français qui ont commencé sa construction en 1880, mais après 9 ans, ils ont abandonné suite à la faillite de l’entreprise et à la perte de plus de 20 000 hommes, morts d’épuisement ou de maladies (paludisme et fièvre jaune). Les Américains ont ensuite repris le chantier et réussi à terminer le canal en 1914, tout en obtenant les droits à perpétuité sur le canal ! A l’Américaine, ils ont ensuite transformé la zone en base militaire (10 000 soldats) pour leurs opérations en Amérique Centrale.

Depuis 2000, le canal et sa gestion appartiennent au Panama et génèrent environ 2 milliards de dollars par an, soit 7,5% du PIB du pays (en 2010).

???????????????????????????????

Quartier très différent, le centre-historique « Casco Viejo » nous a bien plu avec ses maisons traditionnelles. C’est un mélange de ruines, de maisons en rénovation et de maisons rénovées.

Notre deuxième objectif à Panama City était de trouver un embarquement pour la Colombie. Nous avions prévu d’embarquer sur un voilier pour Cartagena, mais il nous fallait retirer 1000$ et nos plafonds de carte bleue étaient atteints. En même temps, ça nous semblait trop cher pour 4 jours de navigation, alors on a choisi une autre option.

Nous avons trouvé un itinéraire Panama-Colombie à 170$ per personne (quand même !) pour faire 2h30 de jeep et 6h de bateau à moteur pour arriver dans le premier village colombien après la frontière panaméenne, Capurgana. Sur le papier, ça nous semblait parfait, sauf que dans la vraie vie, ça s’est passé différemment !

Notre jeep nous a emmenés en face de l’archipel des San Blas, le territoire des Kunas, les indigènes du Panama.

???????????????????????????????

C’est là que nous attendions notre fameux « 200 chevaux », nous avions hâte de voir la bête qui nous emmènerait en Colombie ! La voilà !

???????????????????????????????

A 10 heures, nous sommes partis… A 10h45, nous avions fait le plein, acheté des poulets et des bières sur la première île. Une heure plus tard, nous nous sommes arrêtés sur une autre île pour faire de nouveaux achats. Les mecs du bateau faisaient du business en parallèle du transport de passagers, pour revendre la marchandise au village-frontière isolé de Puerto Obaldia. Pendant ce temps là, notre voisine, colombienne, enchaînait les bières en plein soleil, alors que nous nous cramponnions pour amortir les chocs. Donnez une barque avec un moteur de 200 chevaux à un mec de 20 ans et quelques bières, le mec se croit dans un jeu vidéo ! Heureusement, le paysage était magnifique.

Après avoir descendue sa 7ème bière en 3 heures, notre voisine a eu besoin d’une pause… L’occasion pour nous de faire une séance photo sur une île déserte.

???????????????????????????????

Sauf que quand il a fallu redémarrer, les mecs ont coulé une bougie… Argh ! Le soleil tapait vraiment fort… Et surtout nous nous rapprochions de l’heure fatidique de fermeture du poste frontière panaméen…

Evidemment, nous sommes arrivés 10 minutes trop tard et le charmant douanier nous a demandé de revenir le lendemain matin… Nous étions bloqués ici à cause de ces blaireaux que nous avions payé une petite fortune, nous étions un peu énervés !

Une fois l’énervement passé, nous nous sommes rendu compte que le village de Puerto Obaldia n’était pas si mal…

Le lendemain, nous étions prêts à partir à 8h30 mais comme les mecs du bateau n’étaient pas là, que nous leur devions 50$ et qu’un autre bateau partait… Nous l’avons pris ! Le seul hic, c’est qu’il ne faisait que 75 chevaux, alors que le notre en faisait 200…

———————

Le Bilan de l’Amérique Centrale

Dans le prochain épisode : Avons-nous réussi à rallier la Colombie ? Ou avons-nous été rattrapés, pris en otages et torturés ?

A bientôt !

Elisa y Jeronimo

9 réflexions sur “Rapide traversée du Costa Rica et du Panama

  1. Ping: Nicaragua : un lac dans un volcan, sur le lac, un volcan… | JETM2013

  2. Ping: Siesta à Capurgana, Fiesta à Cartagena | JETM2013

  3. Suspense, suspense…! Sympa cet article, même si égoïstement j’aurais aimé que vous restiez plus longtemps au Costa Rica car c’est un pays qui me tente beaucoup 😉 Le trajet en bus + bateau était bien galère quand même… mais bon, les pires galères de voyage font souvent les meilleurs souvenirs !

Un petit commentaire, ça fait toujours plaisir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s