Patrimoine culturel ou survie dans la jungle ?

Luang Prabang > Luang Nam Tha > Muang Kua 

On est arrivé un peu cassé à Luang Prabang après une folle nuit dans le bus à parcourir la montagne laotienne. Heureusement, c’est une jolie ville bien tranquille où il fait bon se reposer et se balader à pied. La ville a été classée au patrimoine mondial de l’Unesco grâce à ses nombreux temples (33) et ses maisons coloniales.???????????????????????????????

Le premier jour, histoire de ne pas trop forcer, on s’est baladé parmi les temples et on s’est offert une heure de massage traditionnel (pour 5€). Les massages se font au travers de vêtement en lin et sont assez puissants. Les masseurs nous écrasaient les muscles, les uns après les autres (Elise était proche de la crampe), mais après, on se sentait hyper détendu. Ce n’est pas qu’on soit stressé en ce moment mais vraiment, c’était très efficace et on vous recommande les massages laotiens !

Le lendemain, on est allé voir les cascades de Kuang Si, peut-être les plus belles qu’on ait vues au Laos, avec de nombreuses piscines à débordement et une eau turquoise, vraiment paradisiaque !

Dans le même parc, on a visité un centre de sauvetage des ours noirs d’Asie, victimes du braconnage. Ceux-là étaient en pleine forme, les jeunes s’amusaient à faire du judo entre eux, on ne se lassait pas de les regarder !

???????????????????????????????

La fin de journée a été un peu plus galère, on s’est dirigé vers une autre cascade, mais arrivé sur place il fallait prendre un bateau (payant) pour arriver à la cascade. Pour marcher un peu et économiser 1€, on a essayé d’y aller à pied en longeant la rivière. Au bout de 30 minutes, couverts d’épines, on a du rebrousser chemin et prendre le bateau… pour voir des cascades… à sec !

Le lendemain, on s’est baladé tranquillement dans la ville, on a gravi le mont Phu Si pour admirer la vue au travers des fleurs de frangipanier, l’emblème du Laos.

DSC04619

Luang Prabang est vraiment une jolie ville, mais nous l’avons trouvé un peu trop touristique, en effet, depuis qu’elle  a été classée au patrimoine mondial de l’Unesco, le tourisme s’est largement développé et la construction d’un aéroport international est en cours. Il y a un gros risque qu’elle perde son charme dans le futur, certains propriétaires de maisons coloniales seraient tentés de les raser pour construire des hôtels à plus grande capacité, ce qui pourrait également lui faire perdre son classement au patrimoine mondial de l’Unesco…

D’ailleurs, le lendemain matin, on a voulu assister au défilé des moines qui viennent recevoir les offrandes de nourriture auprès des villageois tôt le matin. Quelle ne fût pas notre surprise de découvrir à 5h du matin, des touristes à la place des villageois, offrant de la nourriture aux moines tout en les prenant en photo ! On a été un peu choqué de la dérive touristique de cette pratique qui est un acte religieux à la base.

DSC04624On a ensuite embarqué pour 9h de route (340 km) dans plusieurs minibus au travers des montagnes laotiennes en direction de Luang Nam Tha, point de départ des treks dans la jungle protégée du parc de Nam Ha.

En arrivant, on s’est inscrit un peu sur un coup de tête pour le « survival trek », un trek de 3 jours en autonomie dans la jungle. On n’a pas super bien dormi à l’idée de passer la nuit à même le sol, en compagnie de charmants insectes et reptiles…

Le jour du départ en trek, on a commencé par prendre un énorme petit déjeuner, au cas où on ne trouverait rien à manger sur la route. Précaution qui s’est avérée inutile car on a commencé le trek par un arrêt au marché. La suite, en vidéo !

On est parti avec 2 guides, un parlant anglais et un guide « local », spécialiste de la jungle. Le début du trek n’était pas terrible, on marchait entre des plantations d’hévéas et des parcelles de jungle brûlée, futures plantations d’hévéas. Nous étions à quelques kilomètres de la frontière chinoise et on a appris que le Laos a cédé ces parcelles à des chinois qui exploitent les concessions, en échange de la construction de belles routes vers la Chine…

La première journée a été assez dure car on a enchainé les montées et descentes très raides, sans visibilité à cause de la végétation, tout en se faisant dévorer par les insectes dès qu’on faisait des pauses… Heureusement, le bivouac au bord de la jolie rivière et la pêche miraculeuse de 12 « sardines » nous a redonné le moral ! Le dîner était un régal !

Voici ce qu’on a retenu de notre expérience pour survivre dans la jungle. Deux plantes sont indispensables :

  • Les feuilles de bananier : servent de matelas, toit, chaise, table, assiette, Tupperware, papier cuisson (poissons à la braise)
  • Les bambous : servent de montant pour les abris, verre à shot de lao-lao, tasse à café, casserole, Tupperware et pic à brochette !

Comme on n’a pas super bien dormi et que les journées de marche sont assez dures, on a négocié avec notre guide de dormir la nuit suivante dans un village et non pas dans la jungle comme prévu !

Ce village est le plus primitif qu’on n’ait jamais vu. Les 9 maisons du village n’ont ni électricité, ni même de plancher ! Les habitants font partie de la minorité ethnique des Lanten (il y a environ 49 ethnies et dialectes différents au Laos !). Ils vivent en quasi-autonomie : cultivent du riz, se nourrissent de pousses de bambous et de légumes cueillis dans la jungle, pêchent, élèvent des cochons et des poules et fabriquent eux-mêmes les tenues traditionnelles des femmes en cultivant et en filant le coton. Ils vivent très simplement et ont l’air heureux !

???????????????????????????????

Notre « famille d’accueil » nous a préparé le dîner et on a profité du confort d’un « lit », ou plutôt d’une planche de bois recouverte d’une couverture, mais au moins on n’était plus à même le sol.

Le lendemain, on a été bien content de retrouver notre chambre d’hôtel confortable après quelques heures de marche pour glander tout l’après-midi !

La fin du trek signifiait presque la fin de notre séjour au Laos. Nous sommes partis de Luang Nam Tha pour nous diriger vers le Vietnam, en faisant une étape pour dormir dans la ville de Muang Kua. Après 9h de trajet en bus, dont 3h pour Elise, sur un sac de riz avec Jérôme comme dossier, nous sommes arrivés. On s’est précipité dans la rivière pour jouer avec une dizaine d’enfants survoltés de voir des « falangs » (occidentaux) dans leur piscine municipale.

On pensait que nos aventures au Laos s’achevaient sur ce sympathique moment… Mais c’était sans compter sur la violente tempête qui nous a réveillé en pleine nuit en cassant notre fenêtre alors qu’il n’y avait plus d’électricité ! Ambiance film d’horreur !

On a quitté le Laos un peu nostalgique mais surtout avec de beaux souvenirs et on a passé la frontière vietnamienne sans encombre (pour une fois), car on avait fait nos visas à l’avance.

Plus de photos dans la rubrique Photos

Notre voyage au Laos en vidéo, c’est ici !

———————

Dans le prochain épisode : les premiers jours au Vietnam

A bientôt !

Elise & Jérôme

3 réflexions sur “Patrimoine culturel ou survie dans la jungle ?

  1. Ping: Bonne année Lao 2556 ! | JETM2013

  2. On relativise beaucoup de choses quand on voit ces peuples… ça doit vous changer un peu de Paris 😉 Bises les aventuriers de l’extrême

  3. les trois jours dans la jungle ont rappelé à Jorge ce qu’il a vécu dans les communautés indigènes… à une autre échelle de temps. La quasi autonomie, les plantes locales, la pêche… intrigué par le harpon/pince…une nouveauté!
    Ici aussi ce sont les inventions du concours Lépine à la Foire de Paris.
    A chacun son exotisme. Bonne continuation Big Bizzzzzzzzzzz de J + J

Un petit commentaire, ça fait toujours plaisir !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s